Femme qui lit

Bon. On ne va pas se mentir, cette année était particulière. Quelques mois d'arrêts forcés qui ont ralenti les productions, des moments de transition qui m’ont souvent laissé dans le flou, des restrictions chaque semaine qui ont empêché que certains projets ne voient le jour et puis surtout une baisse de moral on ne va pas se le cacher.

C’est le moment de faire le bilan.

LA VAGUE

Je l’ai déjà expliqué à plusieurs reprises mais les vagues représentent pour moi, les pics et les creux que l'on peut avoir dans la vie. C’est le symbole d’une odyssée rythmée par le positif mais aussi le négatif.

Ce n’est pas pour rien que ce soit le logo qui ait été choisi pour la marque.

J'ai connu plein de belles choses depuis deux ans avec ce projet. Les vents allaient forcément s'inverser. Je ne peux pas m’en étonner.

SYSTEM D

Ça a été l’année de la débrouille pour un peu tout le monde. Pour ma part, j’ai dû improviser face au confinement, seulement 3 jours après le lancement de la collection capsule “Jeune-pousse” .

Gros coup dur!

Comment assurer une promotion, des ventes et des livraisons si nous étions tous au point mort?

Financièrement, je ne vais pas vous le cacher, j'ai eu un gros frisson pour l'entreprise.

LES MASQUE, LA PARENTHÈSE INATTENDUE

Un sujet qui a fait la une de tous les médias. La confection de ce produit (qui fait dorénavant partie de notre quotidien) m’a tenu la tête hors de l’eau pendant plusieurs mois.

D’abord proposé par la marque sous forme de don, puis très vite face à l'urgence et à la demande grandissante à l’achat.

Nos masques, leurs designs, leurs matières premières ont été un sujet palpitant qui m’a non seulement aidé à prendre du recul sur la situation de l’entreprise mais qui a été aussi une véritable bouée de sauvetage pour Odyssée face à cette crise.

L’activité première d’Odyssée a donc été mise de côté pendant la première moitié de l’année 2020. L’idée n'était tout de même pas de rester figé sur la confection de masque. Alors j’ai dû vite remettre les pieds à l'étrier et préparer la production et la distribution des prochaines pièces.

LA REPRISE

La seconde moitié de l’année a été une reprise lente car j’ai dû opérer avec de nouvelles contraintes. J’ai vu quelques projets s’annuler à cause des restrictions sanitaires.

Les menaces de re-confinements en métropole, les reprises puis de nouveau les arrêts d’activités de mes fournisseurs se retrouvant parfois en sous-effectifs, ont créé des échanges plus long que d’ordinaire.

À tout cela vient s'ajouter beaucoup de réflexions et de mise en place afin de développer une nouvelle manière de produire chez Odyssée.


2021, REPRENDRE TOUT A ZÉRO

Pour commencer, une refonte importante du site et de la boutique en ligne a été faite. Une collaboration a été mise en place avec un nouveaux points de vente, @littleterresainte qui s’est rajouté en plus de thenextdoor23.re . Une production encore plus locale s’est doucement mise en place pour démarrer dès ce début d’année (nous en reparlerons d’ici à la fin du premier trimestre 2021 si tout va bien). J'ai également mis en place un nouveau système de vente de précommandes qui prendra une part de plus en plus importante sur nos stocks. Voilà ce sur quoi j’ai pu travailler pendant la deuxième moitié de 2020.

BILAN, UNE PETITE VICTOIRE

En bref, malgré une année compliquée, je peux m’estimer heureux. Il y a eu beaucoup de mise en place et de préparation qui permettra finalement de reprendre sur de meilleures bases. Les ventes de masques ont très bien fonctionné. Et malgré la situation, la vente de vêtements aussi. Je me retrouve  en rupture de stock sur une bonne partie de mes références grâce à vous et je vous remercie pour ça. Vous étiez au rendez-vous malgré les difficultés.

Team

Je vous invite à partager avec moi votre année 2020, ici en commentaire ou via les réseaux sociaux. Vos expériences de 2020 et votre vision de 2021 sur le plan professionnel mais aussi personnel m'intéressent.

février 04, 2021 — Frédérick Cadet

laissez un commentaire

Remarque: les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés.